[BaselWorld] Sinn, ce n'est pas péché.


BaselWorld, le SIHH, les événements horlogers divers, c'est la foire du luxe, la débauche logistique, le superlatif comme norme, les marges sont aussi opulentes que les attributs des hôtesses, on est loin de la rigueur industrielle de secteurs comme le hardware informatique ou l'automobile grand public.

Pourtant, une marque s'évertue à casser les prix, à jeter des pavés dans le marigot des marges horlogère Helvétique, à faire du Hard Discount teutons dans l'épicerie de luxe Suisse.
Cette marque, c'est Sinn. Usuellement, un certain niveau de qualité correspond à certain niveau de prix.
Chez Sinn, le rêve devient abordable immédiatement, l'achat peut être compulsif sans risquer le divorce.

Cette année Sinn, qui fête ses 50ans, nous as particulièrement gâté, avec un nombre de nouveautés réduites, mais efficaces.

Une des 5 montres qui m'as le plus impressionné durant ce salon (CF Bâle Atomic), est indubitablement la Sinn EZM-7. Elle présente contrairement aux autres de ne pas couter 200k, ce qui est un net avantage, dans l'assouvissement du désir immédiat.

La thématique de cette montre, et le choix des marquages de cadran, ne sont, pour une trop rare fois, pas lié à un quelconque service de répression, police, armée, etc...

Mais à un service public à la popularité jamais démentie, les Pompiers!!

Dans la continuité de l'EZM-4 (sans le 5100 Lemania néanmoins), l'EZM-7 poursuit cette ligné pour professionnel de la profession.

Montre pour soldats du feu, et par extension, tous les intervenants catastrophes, le marquage central, et la lunette représente les temps d'interventions, conditionnés par le type de protection (masque respiratoire, bouteille d'oxygène, combi complète, capote anglaise, etc...) et la dangerosité des environnements, feu, NBC, etc...

C'est très facile de positionner le compteur, il suffit de faire tourner la lunette à l'endroit de l'aiguille des minutes, comme sur une montre de plongée.

Le boitier est réalisé dans le fameux acier tégimenté de Sinn (je présume que l'acier a subit des trempages successifs, surface microbillé), 1200 vickers de dureté contre 200HV pour les aciers habituels de l'horlogerie, je sors le Leatherman, après m'être acharné, pas de rayures.

Le bracelet/boitier ne souffre d'aucun défaut de finitions, c'est très beau, un peu lourd, et super agréable à porter, le fond est sans nickel, pour les allergiques (donc pour eux, penser à acheter la version sans bracelet acier).

Le cadran/lunette donne tout son charme à cette montre, la colorisation intensive brise un peu l'austérité Germanique initiale de la montre, un métissage réussit entre la Jamaïque et l'Allemagne.
Justement à propos de Jamaïque, la montre embarque un 28-93 GMT sur 24heures affiché par l'aiguille évidé.
Petit regret coté mouvement, j'aurais peut être aimé une complication plus lié à la fonction compte à rebours de la montre. Voire une autre fonction lié aux métiers du feu.
Ce choix de mouvement modeste, permet néanmoins de contenir le prix de la montre, autour de 2000€.
L'autre petit regret est lié aux finitions des index au Luminova, qui aurait pu être supérieur.

A certains égards, on retrouve un peu les métissages esthétiques qui ont fait le succès de la Rolex GMT, dans une taille et une finition plus actuelle, et finalement c'est très logique tant ces montres répondent intialement à des cahiers des charges professionnels.
A final, c'est une très grand réussite, qui transgresse un peu l'esthétique austère de Sinn et c'est vraiment un coup de foudre pour moi, je risque de monter dessus dans les prochaines semaines.

 

Sinn fêtant ses 50ans, ils produisent donc leur classique 358, en version cadran gris irisé du plus bel effet, alors qu'il y à quelques années, les cadrans gris étaient réservés aux montres haut de gamme, platine, or gris, ils se démocratisent pour notre plus grand plaisir.

Cadran gris cauchemardesque à photographier, il devrait donc réjouir ses porteurs au quotidien avec ses multiples reflets...

Avec 40mm environ, et une épaisseur non négligeable, du à la présence d'un 7750 modifié, la montre à des proportions moins harmonieuses que l'EZM-7 (elle prend en épaisseur les mm qu'elle perd en diamètre), cependant, elle offre une résistance de 10 bars (comme les montres suivantes) et surtout une résistance aux basses pressions, j'imagine qu'on les rencontres durant des vols en haute altitude.

Une montre qui fera la joie des fans de Sinn, et de ceux qui souhaitaient acquérir une 358, qui accéderont ici, à une mouture luxueuse et commémorative.

 

 

Sinn décline ensuite le régulateur 6100 en version 6110, 2 aiguilles classiques, quand Sinn se met à faire du Stowa! Et bien c'est plus réussit que chez Stowa.
Des grosses montres à mis chemin entre une Stowa Marine et une IWC Portugaise.
Et surtout, sans doute l'une des plus belles montres à fin réhaut du marché (Navitimer, Portugaise, Arnold, etc...), en tout cas celle qui possède le meilleur rapport qualité/prix.


 

Même si la finition de l'Unitas laisse à désirer (je ne sais même pas si c'est la plus haute finitions ETA), on reste, ne l'oublions pas dans le Hard Discount horloger.
Le guillochage du cadran est qualitatif et surprenant, il compense largement l'Unitas, les index appliqués tout à fait perturbants, tant ils ont un coté peints en relief.
On préféreras les déclinaisons en acier, plus cohérentes en Hard Discount.

 

Enfin, pour finir, pour rire, une montre RDA, la Sinn 902 ça pourrait être un genre de partenariat Traban-Sinn, ce qui changerait de manière rafraichissante des partenariat avec Ferrari ou Aston Martin.

34mm sur 10, c'est un petit cube aux finitions rafraichissante, totalement 70', totalement RDA, la boite carré, les index gras, la trotteuse orange, reste le prix, autour de 1500€, peut-être un peu élevé à comparer au reste de la gamme, plus réaliste dans la tarification. Mais quand on rit on ne compte pas.

 

Sinn réalise un excellent salon, une gamme originale et complète, qui couvre beaucoup de styles esthétiques, avec peu de pièces et sans dénaturer l'image de la marque, une stratégie uniquement axé produit en particulier sur le rapport qualité/prix, qui s'avère payante. Une stratégie dont devraient s'inspirer certains Suisses.
Cet présentation me laisse avec une furieuse envie de prendre l'autoroute pour Francfort pour aller acheter cette magnifique EZM-7.


Comments

Salut QuentinMarcus, Merci

Salut QuentinMarcus,

Merci pour ton commentaire, Sinn sont égaux à eux même, des bons produits au bon prix.
Mais l'EZM7 je n'arrive pas à me l'enlever de la tête.

Malik.

Sinn

Salut Malik,

j'ai une preference pour la 358 et en 2 les regulateurs

Bonjour chez vous..

Popular Manufacturers

Popular blog posts

Archives

Tags for [BaselWorld] Sinn, ce n'est pas péché.

Bookmark the site !