[BaselWorld] Ulysse Nardin, entrée dans la légende.


C'est délicat d'écrire un article d'actualité horlogère, alors que patron-gourou de la marque concerné vient de décéder.
Rolf Schnyder, visionnaire, qui avait su insuffler un renouveau technologique dans Ulysse Nardin, qui inspirera sans doute, la nouvelle vague indépendante, du milieu des années 2000.
L'ouverture d'esprit pour briser le carcan de la tradition Helvétique horlogère, Schnyder, l'a puisé dans un parcours atypique, reporters, aventurier, voyageur (surtout en Asie), il à été un des précurseurs de la production en Asie de cadrans...
Ouvrant la boite de pandore de la délocalisation dans les pays low-cost.
Plus tard, après le rachat d'UN en 1983, il à rencontré et engagé Ludwig Oechslin, le Géo Trouvetou qui manquait à la soif d'indépendance de Schnyder et d'UN.

Tant au niveau technologique, qu'esthétique, Ulysse Nardin à posé les jalons, au travers de la Freak, du futur de l'horlogerie. Même si le flambeau de la recherche technologique à été repris par De Béthune par la suite, le rôle d'Ulysse Nardin reste majeur, comme le confirme d'ailleurs le nouveau mouvement de manufacture présenté cette année, bénéficiant d'un spiral silicium et d'un échappement ancre en Diamonsil.

Justement, quelques photos de ce mouvement automatique, fortement empierré, 50 rubis, et de grande dimensions pour un mouvement HMS/RDM, environ 32mm sur 6, on peut présager qu'il servira de base pour de futurs complication.
De manière assez surprenante pour une montre cadencé à 28800 a/h, le balancier est relativement grand, non sans rappeler les dimensions des balanciers De Béthune, animés eux aussi par un spiral silicium à 4Hz.
La volonté de sortir un mouvement très haut de gamme pouvant être industrialisé, semble ici évidente, toute la question, est de savoir si nous aurons la chance de le voir embarqué dans une montre de base, type Marine Chronometer...

La Freak m'a toujours frustré, tuerie technique, innovante au delà de toute limite dans un paysage horloger, à peine animé par les Français (Milles, Halter, Journe) au moment de sa sortie en 2000 (quel symbole!), mouvement sublime, mais esthétique générale baroque, frustrante, couronne/lunette (ici c'est la même partie) incompréhensible, que les trolls as usuals qualifient de capsule de bière...
Il faut bien rendre aux trolls ce qui est infâme, cette monstrueuse lunette/couronne, m'a toujours dérangé, alors que j'admire tout le reste dans la Freak.
La Diavolo, semble être une correction tardive d'un choix esthétique initial pour le moins discutable.
J'aimerais tellement voir la Freak avec une lunette de Mare Nostrum Panerai, lunette lisse et cranté pour la préhension, CF cette photo:

Je m'égare!! Donc la monstrueuse diabolique, vient tardivement propose une esthétique plus consensuelle, la lunette à été fortement modifié, avec un insert vulcanisé (?), la surface est ultra-douce, comme sur certains GSM Sony-Ericsson, surface un peu caoutchouté, que l'on retrouve chez les équipementiers automobiles.
Cet insert, couplé avec un design différent des stries, change complétement l'esthétique de la montre, UN sort avec cette montre, un monstre plus consensuel, un monstre en costume Smalto, avec les tentacules rangés, les poils rasés, et les dents limés...
C'est une réelle réussite esthétique, mon seul regret, c'est qu'ils aient abandonnés la fabuleuse couleur bleu, mais un Diable, bleu, ça aurait été un diable thalassiste , et ça ouvrirait une foultitude de questions philosophico-politiques, en occultant le coté sympathique du diablotin.

Non content de dépasser l'esthétique de la Freak, cette Mostruoso Diavolo, dépasse aussi la technique, elle incorpore à la place du balancier classique, un tourbillon 1 minute, non sans rappeler les Polos Tourbillon de chez Piaget... Néanmoins, UN reste le dépositaire de ce concept initial (en tout cas en version post-moderne), donc ils sont pleinement légitimes pour ajouter un tourbillon à leur carrousel.
Parler de carrousel, soulève ici le cœur du problème, avec son système de position relative du balancier, la Freak n'avait pas à mon sens besoin d'un tourbillon supplémentaire, surtout sans qu'il soit incliné, pour parfaire ses performances chronométriques...
Tout l'intérêt réel et sérieux de cette complication, est d'améliorer encore l'esthétique de la Freak!

Si certains s'ennuyaient de la révolution d'un simple balancier avec un spiral/échappement en silicium, au dessus l'absence de cadran, ils vont pouvoir désormais s'amuser avec un tourbillon 1 minutes en supplément!

Mon seul regret sérieux, c'est que la Devilish Freak ne soit pas paré d'une diabolique livré bleue, mais c'est sans conteste, sur tous les plans l'ultime Freak!

Sur WatchO:
http://www.watchonista.com/index.php?page=watch&wid=9836
 

L'autre Freak du jour, l'Innovision, plus révolutionnaire techniquement (10 innovations parait-il, difficilement lisible pour un non horloger) à certains égards que la Diavolo, elle pèche par une esthétique franchement raté, et n'existe pas du tout à coté des autres Freak.

Même si elle abandonne avec bonheur la lunette traditionnel, c'est malheureusement pour une autre lunette raté (que les Trolls qualifieraient de bouée de sauvetage), un fond qui pique les yeux.

Sans doute que mon commentaire, du point de vue horloger pur, est désespérant, mais on achète avant tout un esthétique dans une montre, et les innovations si elles sont décrites se doivent de manière intelligible pour le béotien...

La pièce phare de cette année, c'est l'Alexandre le Grand, une montre qui semble hurler qu'elle souhaite être vendue sur le marché Russe...

Petit retour aux sources de l'époque Schnyder pour UN, avec une répétition minute, Carillon Westminster, et Jaquemarts (automates de toutes tailles, qui frappent les sons).
Ce genre de grande complications ayant été les premières à apparaître durant l'ère Schnyder, avec l'ajout des Jaquemarts, qui frappent tous à l'exception d'Alexandre en position défensive, (à gauche) les quarts; Alexandre piéton en position offensive, frappe les heures, et Alexandre à cheval en casaque :) rouge, frappe les minutes.

Le cadran est réalisé en diamant de synthèse, c'est réellement magique, le cadran le plus original de BaselWorld, les photos parlent d'elles mêmes.

Une grande complication ultra-classique, incrémenté de Jaquemarts, bien que les automates soient une spécialité Ulysse Nardin, la vrai valeur ajouté se situe sur ce cadran digne d'une Freak from Beyond, que seul UN ose monter sur une complication aussi historique.

UN décline cette année sa marine Diver en version Black Sea, on a vu des schémas de couleurs plus heureux sur cette montre emblématique, par exemple aux or roses/cadran bleus.

Sur WatchO:
http://www.watchonista.com/index.php?page=watch&wid=11780

Cette année, à l'occasion des 75ans de Schnyder, Ulysse Nardin réalise un beau BaselWorld dans le ton de la foire, avec des très belle pièces, des pièces compliquées, des pièces de coût.
La mort de Rolf Schnyder, vient entacher le succès des réalisations d'UN, mais il part au faîte de sa gloire, après avoir défriché des voies nouvelles pour le meilleur et pour le pire, de l'horlogerie Helvétique.
Ce décès marque le début de la fin d'un renouveau horloger historique et soulève une question de fond, qui va reprendre le flambeau du Punkisme horloger?


Comments

Ulysse Nardin

Is a brand that in the past make a good work !
Now is 6 / 7 Years that produce hig expensive and no value watches , Please write the corret !
U buy an Ulysse nardin and you loose the 70% of the value afther  12 hours !

Popular Manufacturers

Popular blog posts

Archives

Bookmark the site !