Nouveautés Patek Bâle 2011, Patek Noveties 2011.


En cinéma, il y à les grands festivals, les Césars, Cannes, les petits festivals, Cognac, Sundance.
 
Là je viens d'assister aux Oscars. Tout simplement. Les stars, les paillettes, les flashs à rendre épileptique, le luxe.

Le festival de Patek Philippe, je repart avec la traditionnel cravate Zegna, mais surtout avec un live report des tant attendus nouveautés Patek Philippe 2011.

 

Tout d'abord, la 5208, la Patek superlative, l'Oscar du meilleur film, une triple complication, QP, Chrono, mais surtout Répétition minute.
Pour comprendre cette montre à sa juste valeur, il me fallait l'avis d'un expert, d'un collectionneur, d'une personne dont la famille se transmet les Patek de générations en générations.
Par chance (WatchOnista, diversité des points de vues), un collectionneur du site, correspond à merveille à ce lourd cahier des charges.

Donc voici l'explication que je vous relate, avis d'expert (mes commentaires):

"Patek réunit dans une seule montre, l'ensemble de ses plus belles complications, Chrono, QP à saut instantané (comprendre moins d'une seconde), mais surtout une complication qui revient en force sur le devant de la scène, (notamment chez Jeager, Vacheron), la répétition minute.
Patek réunit ces complications emblématiques dans un boitier parfaitement équilibré entre le classicisme et le sport chic"

J'ajouterais, dans un boitier de 42mm sur 15, aux courbes parfaitement maitrisés, le tour de force de cette pièce est son équilibre esthétique, et l'harmonie de ces proportions malgré l'épaisseur du mouvement (10mm). La base est un mouvement de répétition minute de Patek sur lequel sont empilés deux plateaux de complications (environ 2.5mm chacun), le chrono au milieu et le QP au dessus.

Ce type d'empilement de haute volé, est déjà vu depuis de nombreuses années (IWC, Vacheron, Jeager), mais le plus souvent, les boitiers sont hypertrophiés, bien peu adaptés à des montres élégantes.
(Terrible Paradoxe, Panerai avec ses gros boitiers embarquerait à merveilles ces très grandes complications, mais une Panerai, c'est comme une Rolex, c'est nature).

Le prix de l'élégance, 845000Chf, hors taxe. Finalement très raisonnable pour une superproduction.


 






 

Les meilleur rôle masculin (une montre pour notre ami Charlie Sheen) serait sans aucun doute décernés à cette très efficace 5164, Aquanaut GMT, un produit qui s'insère parfaitement entre les montres classiques du sport chic de Patek, pour proposer une montre complète, à l'esthétique innovante.

Le rendu final de cette montre tient autant de l'Aquanaut (son cadran, sa carrure), que de la nautilus, les boutons de réglage des fuseaux horaire, donnent un effet esthétique intermédiaire, entre la Nautilus et l'Aquanaut, c'est des plus réussit, j'ai toujours regretté l'absence "d'oreilles" sur l'Aquanaut, même si j'adore le cadran "tablette de chocolat".

L'oublie est réparé, le chainon manquant retrouvé, le drame évité, la complication est superbement traité, le sous cadran central (des jours) très malicieusement agencé, bref, une grande réussite, bien plus accessible que la 5208, une montre complète, tant par sa versatilité que ses fonctions, que par son intemporalité, petit regret, bien que la taille ait été porté à 40mm, j'aimerais la voir en 42 ou 43mm.


Ensuite, le meilleur scénario, un remake des année 30, non pas Scarface, mais le calibre 96, la nouvelle 5216 vient s'insérer directement dans la gamme en dessous de la 5208 (dixit le pitch), fort élégant QP rétrograde, mais surtout, tourbillon et répétition minute, la taille à légèrement augmenté, pour avoisiner les 40mm, la finition du cadran, me fait beaucoup penser aux plus belles Vacheron Constantin, éternel débat sur les inspirations mutuelles, la touche Patek, transparait au travers de quelques détails d'élégance, cadran fermé, avec tourbillon en lieu et place d'ouverture, mais surtout date rétrograde sur 270°, typically Swiss.

La compétition dans le meilleur rôle féminin fut rude, finalement, je voterais pour la 7059R, équipé d'un calibre proche de la 5959, à savoir un chronographe à rattrapante monopoussoir, bénéficie d'un travail fabuleux sur le calibre, la sobriété du cadran contraste de manière surprenante avec la débauche décorative du petit calibre CH 27-525 PS.

Patek ouvre une voie royale à la grande complication féminine, entre la débauche de Van Cleef & Arpels au SIHH, et un certain nombre de nouveautés très haut de gammes dédiés à la clientèle féminine à Basel World, il semble que les comédies romantiques aient un bel avenir!


L'autre Star, c'était la 7000, répétition minute, un calibre largement retravaillé pour rentrer au chausse pied dans le très féminin boitier de 33 mm, comme toutes les grandes stars (7059R incluse), c'est une petite femme!


Le meilleur espoir féminin, la 7008 fut incontestablement cette Nautilus cadran nacre, le traitement des stries en nacre est de toute beauté, la féminisation, exercice délicat est parfaitement maitrisé sur cette montre:

En horlogerie, comme au cinéma, il y à les Divas, et les Starlettes, cela va de soi, on reste chez Patek, pas chez Golan&Globus ou Ed Wood, donc, c'est toujours très feutré, très classique:

7130:

7180:


7041:

4897:

Le second rôle masculin irait, incontestablement à cette 5270, sur la base du mouvement chronographe de la 5170 présenté l'année dernière incrémenté d'un module QP:


Les remakes, suites, spin-off, et autre trilogies, sont bien plus inspirés de Dino Rissi ou de Pasolini que du dernier film Apocalyptique made in Hollywood:

5961:

5960 (2010-2011):

5170 (2010-2011):

5101:

5496:

5139:


Le festival se termine, des flashs plein les yeux, je remballe le matériel photo, le prochains fans de superproductions se bousculent dans le temple de l'horlogerie Bâloise, la machine à rêver de l'horlogerie Suisse, à un avenir serein devant elle!


Popular Manufacturers

Popular blog posts

Archives

Bookmark the site !