SIHH 2011 Van Cleef & Arpels. Version intégrale.


A mesure que j'écris je m'éloigne de plus en plus des rives du reporting "objectif" pour aller voguer sur les étincelantes mers du journalisme gonzo.
Déjà, parce que l'objectivité est un leurre, ensuite, parce que le gonzo, c'est l'aventure, et l'aventure c'est l'aventure.
Je vous fait cette remarque, parce que cet article va être traité quasi-exclusivement au delà de la technique (from beyond, quoi!):

Car les mouvements à part sur la ballon ne présente pas grand intérêt, même si c'est du très bon JlC.Car les techniques de décorations en cause, je les maitrise mal.

 Car VCA veux nous raconter de belles histoires, et que le meilleur CR que l'on puisse rendre à ce choix est de commenter ces histoires, une mise en abime de storytelling en somme.

Est-ce que lors d'un diner avec une belle femme vous lui déballeriez la fiche technique de votre Porsche? Ici c'est pareil on va pas tuer l'émotion en croulant sous une technique absconde. Et finalement c'est très légitime, la technique ne restant que le vecteur de l'art.

Depuis l'arrivé de De Quercize à la direction de VCA la monté en puissance de la gamme horlogère de VCA est patente, la féérie, midnight in Paris, Le pont des amoureux, ont été autant de jalons posés vers une nouvelle vision de Joaillerie appliqué. Avant on prenait des montres pour homme, on les sertissait comme des oies que l'on gave, et on faisait péter l'étiquette par 20.
Ici c'est la maximisation de l'intégration joaillère dans un contexte horloger et poétique, avec une forte composante lié aux domaines périphériques de la joaillerie, en l'occurrence les métiers d'arts.
D'ailleurs, ces collections tant dans leur présentation, que dans leur réalisation ne sont pas sans rappeler les métiers d'arts de Vacheron-Constantin.

La thématique qui va être abordé dans les prochaines années tournera autour de Jules Verne, les voyages extraordinaires.
Après avoir storytellingé sur la fée, VCA, s'attaque à la prochaine étape historique, la révolution industrielle, la thématique autour de Jules Verne est judicieuse, c'est l'inventeur involontaire, de ce qu'on qualifie aujourd'hui de Steampunk!

La structure de la gamme est de surcroît très intéressante, elle est faîte comme un arbre généalogique, on entre par le coffret des voyages extraordinaires:

Le temps de la mise au point, un peu à l'arrache, j'ai légèrement raté les photos. C'est en fait, le coffret que j'ai trouvé le moins réussit des 3 présentés cette année, les montres utilisent massivement la technique de l'émail paillonné (CF vidéo), le rendu n'est pas très qualitatif, dans mon paradigme de joueur de jeux avec des figurines en métal, les teintes translucides, correspondent à la peinture de mauvaise qualité, évidemment l'effet est ici volontaire, mais tant au niveau des gravures, que du traitement de cadran les 2 coffrets suivants sont largement au dessus.

C'est par ailleurs regrettable dans dans la mesure ou ce coffret édité à 22 exemplaires constitue la racine de la gamme des voyages extraordinaires.

La technique d'émaillage paillonné:
http://www.youtube.com/embed/ZD_LGBXc2KA

La fabuleuse boîte, un très impressionnant travail de marqueterie, avec des inserts en nacre.
Le travail de la nacre par VCA ringardise tout ce que j'ai pu voir jusqu'à présent en travail de nacre, la technique est parfaitement maitrisé et application parfaitement légitime.

A tout seigneur, tout honneur, tant la montre à complication poétique, que les 2 sous-coffrets (en terme de storytelling, pas en terme de gamme), sont déclinés sur cette thématique: 

5 semaines en ballon: 

Voyage au centre de la terre, j'attends avec impatience les coffrets attachés, tant les possibilités graphiques sont nombreuses avec une thématique aussi riche:

De la terre à la Lune, sans doute la plus belle pièce du coffret (l'émail paillonné métallique se marie bien avec le ciel étoilé) :

20000 lieues sous les mers, même pas de Nautilus! Noooooon:

Passé les hors d'œuvres, le chef d'œuvre, l'une des 4 montres les plus intéressante de cette wonder week, avec la PAM372, la De Béthune DB25T, la Héritage Watch Manufactory et la Vacheron Heure du monde.

Donc la complication poétique, «5 semaines en ballon», titré comme le chef d'œuvre de Verne:

Le cadran à un relief fantastique, le pont des «aiguilles» rétrogrades recouvre, en réalité, l'ancre et l'oiseau, pour marquer respectivement les heures et les minutes, bien qu'il n'y pas de niveau supplémentaire de pont de cadran, le jeu des matières contribue à donner cette illusion, et malgré sa thématique assez douce, le traitement du cadran restitue fidèlement le défilement des nuages (une idée pour une prochaine complication?)...

Les nuages, sont bien évidemment réalisé en nacre, j'avais jamais vu un travail aussi impressionnant sur de la nacre (jusqu'au coffret arctique ci-dessous...), le relief nuageux est parfaitement souligné grâce aux traits en or disposés sur la nacre, avec les reflets naturels de la matière, le faux relief est parfaitement mis en exergue.

L'on oublie presque la course du temps, tant le plateau de complication d'Agenhor (CF mon reportage chez Agenhor: http://montresmecaniques.blogspot.com/2011/01/agenhor-la-recherche-de-la-coherence.html ) est discret dans sa mise en œuvre, tant mieux, la fabuleuse décoration mérite de voler la vedette.
 

Le reste du cadran est réalisé en email champlevé (avec email paillonné pour l'orange du ballon je présume), le résultat est superbe, la technique de l'émail champlevé consiste à meuler dans la masse une pièce de métal, pour remplir les creux avec de l'émail, par opposition à l'émail cloisonné ou les cloison sont faites à main et assemblés sur la plaque de métal.

Donc l'émail est travaillé au delà du simple remplissage, les schémas de couleurs sont parfait, c'est toujours une gageure de réaliser un travail ton sur ton de ce type, tout en conservant la lisibilité et l'éclat des couleurs.

Au poignet, c'est juste parfait, petit regret sur le bracelet Orange, un caramel ou un camel aurait été de meilleur goût, en fait, ce bracelet me donnait envie d'acheter la montre, pour très vite l'enlever!

Le diamètre convient parfaitement à une montre homme, et c'est le complément idéal de la Pont des Amoureux pour femmes (qui va d'ailleurs être adapté en boitier homme, miam), j'aurais aimé la garder tour le temps de l'entretient mais dans les salons c'est rarement possible, les pièces devant tourner au maximum.

Trop de montre prétendent, cette Cinq Semaines en Ballon, démontre, VCA en se fixant le défi inédit des complications poétiques, le réalise avec brio dans cette pièce, c'est une grande réussite, même si le boitier est trop classique, le bracelet trop orange, la montre finalement atteint pleinement son but, tant la direction artistique, que la réalisation tant au niveau technique, que décorative est sans fautes.

C'est vraiment une des 4 plus belle pièce de cette Wonder Week.

Petite vidéo (officielle) d'illustration:

 http://www.youtube.com/embed/7lO8a8fArcA

Le fonctionnement de la complication d'Agenhor:

 http://www.youtube.com/embed/5GyUoNSMGlM

Lors du voyage en ballon, on passe par l'Afrique et l'Arctique, c'est l'objet des 2 coffrets pour femme suivants, j'ai été particulièrement touché par cette thématique, et je l'ai trouvé particulièrement intelligente.

Aujourd'hui, c'est sans doute ces 2 régions qui ont le mieux préservés leur écosystème, et l'on assiste actuellement à une offensive sans précédent contre le naturel, tant en Arctique, qu'en Afrique.

Extension de la désertification, disparition des espèces rares (Le Guépard, animal terrestre le plus rapide, est au bord de l'extinction), pollution chimique délocalisé depuis les pays riches (Somalie, Guinée).

Notre cher président de la République avait dit au sujet des Africains, qu'ils n'étaient pas assez rentrés dans l'histoire, au Sénégal, il y à quelques années. Il considérait que les Africains n'étaient pas assez civilisés, n'ayant pas un PIB présentable, les pauvres. Mais les Africains ont une vrai richesse, non quantifiable selon des critères capitalistiques, ils ont préservé une nature, d'une richesse et d'une beauté sans équivalent, et bien que cela n'apparaissent pas dans un bilan comptable, VCA rend hommage à cette richesse réel à travers ce coffret.

L'arctique est dans une situation différente, mais court le même danger, à cause du réchauffement climatique, les glaces fondent, elles vont bientôt ouvrir de nouvelles voies maritimes qui vont permettre l'exploitation de gisements offshore, nodules ferreux, uranium, mais surtout, ironie suprême, d'hydrocarbures, afin d'augmenter encore le réchauffement global. De la même manière VCA rend hommage à cette région en danger.

Plus loin dans l'article, j'examine les valeurs véhiculés par ces nouvelles collections de VCA, le bucolisme, et l'écologie, y tiennent une place prépondérante.

 Assez de logorrhée, stop bullshit, parlons de sujets essentiels, parlons horlogerie:

 L'Afrique:

 L'hippopotame, sous des dehors paisibles, est l'un des animaux les plus dangereux d'Afrique

 

Le cadran est réalisé en marqueterie d'or (pour le feuillage?), email Champlevé, empierrage sur le corps des hippos, mais surtout fleurs sculptées dans la nacre. 

L'éléphant:

Les mêmes techniques sont employées, notez la défense de l'éléphante en nacre.

La disposition de l'éléphanteau à fait l'objet d'une attention particulière afin de pouvoir présenter l'éléphante de face.

La girafe:

Précision, c'est vrai pour toutes les réalisations de cette série, les yeux sont en email, et non pas en Onix.

C'est à mon goût la plus réussit de la série, la disposition des éléments de la scène est particulièrement judicieuse.
 

L'antilope:

 

La moins réussit, je pense, les contrastes sont médiocres, la scénographie est un peu poussive, petite déception.

Le set:

 

L'arctique:

Ma préféré de toutes c'est les manchots:

 

Le travail des icebergs dans la nacre, est simplement fabuleux, c'est vrai pour l'ensemble de coffret, mais c'est sur cette montre qu'il est le plus impressionnant (avec l'arche de l'ourse et ses oursons), peut-être que comme c'est le seul cadran qui ne met pas une femelle et son petit, mais une famille au complet, cela à plus touché mes instincts de mâle, le travail de gravure est néanmoins impressionnant, l'utilisation massive d'émail noir, joue peut-être aussi, a moins que ce soit la subtile disposition des grenats mandarins et des saphirs jaunes...

La plus belle pièce en tout cas de l'ensemble des coffrets de cette édition 2011, en toute subjectivité.
 

Les phoques:
 

Notez le stupéfiant travail sur la nacre (j'm'en remet pô), tant le ciel et ses reflets irisés, que la banquise sont fascinant, détail notable, l'émail est traité sur cette pièce à une technique qui emprunte plus au paillonnage, afin de réaliser les effets de dégradés dans la mer, notez également les effets d'ombres des icebergs sur la mer.
 

Les baleines:

Une plaque de verre (saphir?) est fixé par dessus les protagonistes de la scène, alors qu'habituellement j'arbore ce genre d'utilisation des ponts/aiguilles/bitoniaux saphirs dans les montres, je dois avouer mon agréable surprise devant cette pièce, le traitement du verre et du fond en nacre est des plus efficace et cohérent.

Le gros défaut de cette montre, c'est la gerbe d'eau traité en email champlevé, qui gâche un peu les effets 3D du cadran et la sérénité de la scène, cette gerbe vole même visuellement la vedette au baleineau, à vouloir être trop raccord niveau coffret (sur l'émail), on rate un peu le cadran, dommage!

Enfin le plus grand prédateur terrestre, l'ours blanc.

La mer est traité également semble t-il selon une technique d'émaillage intermédiaire, encore une fois, le travail sur l'arche de glace est très impressionnant, la disposition des oursons me paraît particulièrement judicieuse, tant la scène semble vivante.

Enfin le set:

Le coffret Arctique est le plus réussit, les contrastes ton sur ton, le travail somptuaire de la nacre, l'originalité des techniques de décoration (c'est un peu plus redondant dans le coffret Africain), la mélancolie dégagé par les reflets irisé de cette fabuleuse nacre, la scénographie, le sans faute sur les bracelets, ce coffret à tout, indubitablement une réussite.

 

Avant de conclure, la Makis, une pièce dont j'ai hésité à vous parler, on s'éloigne beaucoup de l'horlogerie, c'est une pièce purement féminine, et totalement joaillère, c'est une parfaite illustration du savoir faire de VCA.

Finalement, c'est le critère du partage qui l'emporte sur mon incapacité à faire un commentaire sérieux de cette, j'ose à peine le dire, montre:

Vidéo officielle:

 http://www.youtube.com/embed/cC3XuUxpfck

Ce qui ressort de ces dernières années, c'est le souffle nouveau que De Quercize à insufflé à maison de la place Vendôme, alors que ça roupillait gentiment, se contentant de ne pas prendre de risques dans le landerneau joailler Parisien, on assiste à un festival créatif, le sérieux et l'énergie de la gestion de projet en interne est évident, le plus amusant, ce je pense que c'est avant tout une réussite manageuriale, bien peu en rapport avec les thématiques épousés (le terme est de circonstance) par VCA suite à ce tour de force, j'avais déjà analysé ces thématiques, souvenez vous, un commentaire réalisé quelques semaines avant le SIHH: 

Les collections poétiques de VCA, c'est un message feutré, mais alternatif, à l'heure de du design post-hummer braillard, avec ses Big Bangs, ses Concords, ces vis et ses caoutchouc, bardés de métaux techniques, désigné comme des chars d'assauts, dans un style Cyberpunk involontaire, VCA revient à contrario à la nostalgie première, résurrectrice de l'horlogerie mécanique.

Dans ce sens, VCA magnifie le concept, néo-classique de l'horlogerie mécanique. Cette passion pour l'horlogerie mécanique, est un nostalgie sur l'époque de nos aïeuls ou l'on croyait encore à l'avenir.

La création de la collection poétique, sublime cette nostalgie, dans un exercice de style poétique, féerique, bucolique, magique.
Ce choix, est d'une grande intelligence, car il repose sur la fibre mélancolique généralisé chez les passionnées d'horlogerie.

Je vais détailler un peu: 

Poésie: Par opposition à l'outrecuidance vulgaire d'une époque, VCA préfère l'élégance discrète du poète. 

Féérie: La science, la technologie, les lumières, ont rendu Dieu (et les forces surnaturelles) obsolète, les forces de la natures ne sont que trop domptés, et les valeurs païennes pré-monothéistes, finalement, paraissent être un refuge à cette toute puissance technologique et cartésienne triomphante, quel symbole plus positif que la fée (remis au gout du jours entre autre par Charles Perrault et J.R.R Tolkien) pour symboliser les anciennes forces de la nature? 

Bucolisme: Notamment au travers de la folie des Champs, ou de la vidéo Féérique réalisé avec Laurent Piccioto, on voit que le message de VCA est teinté de bucolisme, même dans la "Pont des Amoureux" qui emprunte avant tout à "Sisi Impératrice", on devine en arrière plan, les champs de blé dorés et les vertes forêts pleines de magie. Ce bucolisme, est concomitant de la montée des préoccupations écologiques. 

Mélancolisme, nostalgie: Dans un monde en pleine mutation, les valeurs traditionnelles, longtemps décriés... Sont aujourd'hui refuge.
Or l'art usité dans les décorations des montres VCA crée une nouvelle forme de néo-classicisme, apaisante, pour des clients finaux parfois stréssés par le poids des jours. 

Féminité: La féminité des montres de VCA, s'oppose directement à l'outrecuidance phallique de marques pleines de métaux ternes, de vis protéiformes, de caoutchouc « véritables », la féminité des montres VCA, ce n'est pas le féminisme, c'est l'éternel féminin de Romy Schneider dans Sisi.
J'ajoute en voyant ces coffrets, l'animal femelle + son petit, donc la maternité que c'est une thématique majeure.

Magie: Au travers des complications réalisés entre autre par Agenhor, grâce notamment aux "dents élastiques", la magie est présente, alors que les Joaillers concurrents se contentent de réduire et d'empierrer des montres masculines, VCA, empierre avec intelligence, via des plateaux de complications exclusifs pour réaliser des complications joaillère dont le résultat est plus que décoratif, il est fonctionnel. L'assemblage de la beauté et la fonctionnalité c'est de début de la magie horlogère.

Au travers de ces valeurs, VCA sait toucher l'enfant qui est en nous et son onirisme originel. D'ailleurs, en corolaire des univers féérique, VCA s'attaque désormais au Steampunk, en abordant, Jules Verne, avec la « Cinq semaine en ballon ».

 
VCA réalise une très belle prouesse cette année, alors que les montres sortait un peu au compte goutte, on a droit la même année, à une complication poétique, la 5 semaines en ballons, et 12 pièces au cadran extraordinaires (l'appellation interne n'est pas surfaite), sans parler de la Makis haute joaillerie.
Même si ces pièces ne sont réalisé qu'en 22 exemplaires, c'est une prouesse d'en réaliser autant sur un millésime.

La qualité du projet est patente. Avoir fait prendre un tel virage à la gamme, se tournant vers des thématiques dans l'air du temps, tout en sortant du ghetto de l'outre-empierrage, pour aller courir les champs et les bois de l'onirisme horloger.
Tout cela dénote plus prosaïquement d'une grande excellente analyse de l'air du temps de la part de direction de VCA et d'une collaboration optimale avec les sous traitants (Stern Création, Agenhor, etc..), et d'une vrai volonté de faire du beau.
Même si, par ailleurs, la gamme horlogère pure à encore à être dépoussiéré (c'est dans les tuyaux selon Linda), cette 5 semaines en ballons et ce coffret Arctique vont bercer mes rêves pendant longtemps.


Popular Manufacturers

Popular blog posts

Archives

Bookmark the site !